Choses vues et appréciées à Arles

appeltdderfleck.jpg
© Dieter Appelt

Comme à son habitude, les rencontres de la photographie à Arles mélangent et c’est dans ce joyeux pêle-mêle qu’il faut trouver et chercher son bonheur. Sans queue, ni tête, mais du lourd et du piquant comme le proclame le rhinocéros rose et vert en couverture du programme. Alors, à sa manière, on fait son programme : l’exposition Regeneration 2, la formidable mais un rien esseulée Lea Golda Holtermann, lauréate du Photofolio Review 2009 avec ses portraits saisissants de jeunes juifs orthodoxes, un peu de la collection Marin Karmitz avec ses Dieter Appelt, Anders Petersen, Christer Strömholm, Antoine d’Agata qu’on peut trouver un peu trop sous l’influence de Christian Caujolle et des photographes de l’agence VU ; un rien de l’exposition d’Emma Lavigne « I’m a cliché » dont on cherche encore la cohérence avec, tout de même, de très beaux morceaux comme la collection d’Alain Dister, Robert Mapplethorpe, Wolfgang Tillmans, David Wojnarowicz ou Peter Hujar, la facétieuse exposition « Shoot ! ». Mais, quand même une question : que viennent faire, au milieu de ceux-là, faire Jean Pigozzi, les unes de Télérama, l’anniversaire de la maison Picto, et Claude Gassian ? C’est sans doute la rançon du succès de cette manifestation essentielle qui fait désormais d’Arles la « capitale mondiale de la photographie »…

Les Rencontres d’Arles, jusqu’au 19 septembre 2010.

Laisser un commentaire