• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 30 juillet 2010

Archive pour 30 juillet 2010

Le petit mineur de Marin Karmitz

Vendredi 30 juillet 2010

schuh21117x1.jpg
Gotthard Schuh, Mineur, Winterslag, Belgique, 1937 © Fotostiftung Schweiz

« La première photo que j’ai achetée et qui me suit de bureau en bureau. C’est une vision de résistance. Ce gamin sort de la mine, il est tout noir, mène une vie de chien et en même temps, il est magnifique, rayonnant d’énergie. Gotthard Schuh, photographe malheureusement sous-estimé, me touche, me bouleverse, me fait rêver… Chacune de ses images, et c’est ce que j’aime de la photographie, est un point de départ, le début d’un scénario, d’un mystère à résoudre. »
Marin Karmitz, Point de vue, n°3236.

« Traverses : un parcours dans la collection de Marin Karmitz » aux Rencontres d’Arles jusqu’au 19 septembre. Catalogue dirigée par (l’omniprésent) Christian Caujolle, Actes Sud, 300 p., 39 euros.

Une présentation de Gotthard Schuh par le Musée Niepce.

Choses vues et appréciées à Arles

Vendredi 30 juillet 2010

appeltdderfleck.jpg
© Dieter Appelt

Comme à son habitude, les rencontres de la photographie à Arles mélangent et c’est dans ce joyeux pêle-mêle qu’il faut trouver et chercher son bonheur. Sans queue, ni tête, mais du lourd et du piquant comme le proclame le rhinocéros rose et vert en couverture du programme. Alors, à sa manière, on fait son programme : l’exposition Regeneration 2, la formidable mais un rien esseulée Lea Golda Holtermann, lauréate du Photofolio Review 2009 avec ses portraits saisissants de jeunes juifs orthodoxes, un peu de la collection Marin Karmitz avec ses Dieter Appelt, Anders Petersen, Christer Strömholm, Antoine d’Agata qu’on peut trouver un peu trop sous l’influence de Christian Caujolle et des photographes de l’agence VU ; un rien de l’exposition d’Emma Lavigne « I’m a cliché » dont on cherche encore la cohérence avec, tout de même, de très beaux morceaux comme la collection d’Alain Dister, Robert Mapplethorpe, Wolfgang Tillmans, David Wojnarowicz ou Peter Hujar, la facétieuse exposition « Shoot ! ». Mais, quand même une question : que viennent faire, au milieu de ceux-là, faire Jean Pigozzi, les unes de Télérama, l’anniversaire de la maison Picto, et Claude Gassian ? C’est sans doute la rançon du succès de cette manifestation essentielle qui fait désormais d’Arles la « capitale mondiale de la photographie »…

Les Rencontres d’Arles, jusqu’au 19 septembre 2010.

Des affaires de genre, comme ils disent…

Vendredi 30 juillet 2010

19473276r760xfjpgqx20100706061556.jpg
Plan B © Happiness

Il n’est pas sur qu’il faille cavaler dans les salles obscures pour découvrir ces deux comédies explicitement gay, qui dessinent une singulière internationale homo. Un plan B, argentin, qui voit le chevelu Bruno fondre sur son rival en tentant de lui enlever son ex, Laura. Deux frères (dont le romanzo criminale Riccardo Scarmarcio), dans cette charmante petite ville de Lecce, dans les Pouilles italiennes, pris au piège d’une famille de fabricants de pâte, gentiment conservatrice… Il faudra la mort de la mamma par overdose de sucreries pour réunir la famille. Entre temps, on sera passé par une série de scènes au comique lamentable. On se demande bien ce qui a fait se gondoler toute l’Italie, où le film a connu un très grand succès. En Argentine, ce sont d’interminables plans de contemplation, plaqués art et essai, qui ralentiront à souhait une intrigue cousue de fils blancs. Et tout, de part et d’autre de l’Atlantique, finira bien, dans les seules scènes justes et travaillées de ces deux films, où les réalisateurs ne se privent pas pour déshabiller, du petit matin jusqu’au soir, et encore sous la douche ou à la plage, leurs interprètes masculins. Suivez mon regard…

Plan B, un film de Marco Berger (1h43). En salles.

Le premier qui l’a dit, un film de Ferzhan Ozpetek (1h50). En salles.

19434107r760xfjpgqx20100422110634.jpg
Le premier qui l’a dit © Pyramide Distribution