Est-ce Saint Laurent qu’on ressuscite ?

yslportrait2.jpg
Yves Saint Laurent © DR

On ne sait plus où donner du Saint Laurent ! Une exposition au Petit Palais, orchestrée par le fidèle Pierre Bergé qui publie chez Gallimard ses « Lettres à Yves », un album photo de Jeanloup Sieff dont la fameuse image de « Saint Laurent naked », des documentaires plus ou moins visibles (le désormais célèbre mais invisible Célébration d’Olivier Meyrou, qui a le tort, entre autres, d’être le compagnon de Christophe Girard, ennemi intime de M. Bergé), une biographie de Marie-Dominique Lelièvre (« Saint Laurent mauvais garçon », Flammarion) qu’elle revendique de ne pas avoir écrit « sous la dictée de Pierre Bergé », un petit livre mode et mal ficelé de Laurence Benaïm (« Requiem pour Saint Laurent », Grasset). Sans oublier le livre disque d’Alain Chamfort et Pierre-Dominique Burgaud (« Une vie Saint Laurent », Albin Michel), qui est sans conteste le travail de création le plus éloquent, le plus sûr de cette déferlante Saint-Laurent. C’est dit justement, chanté délicatement : tout est subtilité et distance heureuse avec la mythologie en cours de construction.

Laisser un commentaire