Philippe Séguin : un républicain, un vrai

philippeseguin.jpg
Philippe Séguin © DR

Il n’y a rien à rajouter à la chronique de Thomas Legrand, toujours en ligne sur le site de France Inter. En trois minutes, avec une belle lucidité, il a fait ce vendredi le portrait politique et spirituel de Philippe Séguin et mieux que cela, éclairé le lien intime fait de respect et d’admiration qui rassemble, aujourd’hui dans les hommages, nombreux observateurs et acteurs de la vie politique. Alain Duhamel le qualifiait de « plus intéressante conscience de droite de la Ve République après le général de Gaulle », d’accord mais l’analyse n’est pas suffisante. Non, ce qui nous lie à Philippe Séguin et qui nous fait regretter sa disparition, c’est cette foi lucide et permanente en la République, ambition plus haute encore que celle d’une « certaine idée de la France ». La République toute simplement comme la plus noble et juste des valeurs. Avec la disparition de Philippe Séguin, la République perd l’un de ses plus imposants gardiens et cela nous attriste, au-delà même d’engagements politiques différents.

Laisser un commentaire