Dita von Teese en revue à Paris

ditavonteesel468x305.jpg
Dita de retour à Paris © DR

Est-ce la crise financière et ses dommages collatéraux qui poussent Mademoiselle von Teese à quitter les belles demeures des Champs-Elysées pour s’encanailler dans les maisons borgnes des boulevards ? On cherche encore la raison. Survendu comme l’événement de la rentrée burlesque, le Casino de Paris affiche pour la première fois depuis des temps très anciens une revue, mise en scène par Philippe Calvario. Le résultat est indigent, vulgaire et sans hauteur mais, étrangement, le public est là. Il attend les deux shows de Dita von Teese qui illuminent le plateau laissé deux heures durant à des strip-teaseuses, comiques, performers, chanteuses de deuxième zone… Arrive Dita et s’ouvre une parenthèse enchanteresse : d’abord, le cultissime « Be Cointreau-versal », mariage de raison entre la célèbre marque et l’effeuilleuse qui patauge allègrement dans un long verre de cocktail. Une heure, l’entracte passent et pour la première en Europe, Dita von Teese présente son nouveau numéro « Opium Den » sur un air shangaïsé des Cure. Un péché mignon d’une dizaine de minute, scintillant de brillants Swarovski, glamour à mort…

Laisser un commentaire