• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 février 2009

Archive pour 16 février 2009

Meeting Dita in Paris at Crazy Horse Saloon

Lundi 16 février 2009

ditagrand.jpg
Dita von Teese © DR

Retour au Crazy Horse. On ne boude pas son plaisir malgré la longue demi-heure d’attente devant le célèbre cabaret de l’avenue Georges V. C’est la foule des grands soirs pour applaudir les trois numéros de la strip-teaseuse du Michigan et ex-girl-friend du gothique Marilyn Manson. L’étiquette lui colle à la guêpière comme le sparadrap au capitaine Haddock. Mais Dita, déshabillée chic par Elie Saab, est exceptionnelle dans ce numéro de charme et le Crazy, nostalgique d’Alain Bernardin, en impose encore à quelques jours de sa reprise en main et en jambes par le chorégraphe Philippe Decouflé. Pin up rose et rouge d’abord, entourée des girls, puis brune fatale en manière de Gilda, elle termine son tour par le très fameux « bain noir », lovée au creux d’une baignoire, se donnant de la fraîcheur entre deux beaux soupirs et clins d’œils qui nous ramèneraient à l’adolescence. Scandaleuse et merveilleuse créature, charmeuse Dita.

La voix off de Barack Obama

Lundi 16 février 2009

delaraceenameriqueericguyenon.jpg
Vincent Byrd Le Sage © Eric Gouyenon

C’est une petite salle, remplie de militants du MRAP et d’autres collectifs encore, dans une petite rue de la Goutte d’Or ou pas loin de là. Des femmes âgées discutent entre elles de leurs dernières manifestations. Ici on prend parti ou on accompagne, en parrain, une famille d’immigrés au théâtre. Lavoir moderne parisien, maison du peuple. Vincent Byrd Le Sage y donne tous les dimanches le texte de la conférence de Barack Obama à Philadelphie sur les races en Amérique. Le comédien métis refuse de pousser au-delà des apparences le mimétisme, dit avec peu de relief le texte du futur président des Etats-Unis. On est d’abord étonné par cette diction, puis le texte d’une belle intelligence s’impose et la manière qu’a le comédien de rester derrière les mots amène l’émotion et toute la puissance de l’esprit d’Obama. Ensuite, il y a un débat mais on a vite fait de le quitter. Les mots d’Obama sonnent bien plus forts que ceux de quelques commentateurs politisés qui tentent de les interpréter à leur avantage.

De la race en Amérique, ms José Pliya avec Vincent Byrd Le Sage, Lavoir moderne parisien, le dimanche à 15h30.