• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 9 février 2009

Archive pour 9 février 2009

Benjamin Button : Brad Pitt à contre-temps

Lundi 9 février 2009

19016597.jpg
Brad Pitt et Cate Blanchett © DR

Pas besoin de raconter l’étrange histoire de Benjamin Button, tant la campagne de communication autour du film de David Fincher bat ces jours-ci son plein. Adapté d’une nouvelle de Fitzgerald, le film raconte donc toute la vie de Benjamin Button (Brad Pitt), à contre temps de sa belle Daisy (Cate Blanchett) et de quelques femmes, amies, amantes, aimées et d’autres hommes au fier caractère qui font de ce film édifiant une aventure un peu longuette. Etrangement, à la manière du retour de Tom Cruise dans « Walkyrie », c’est Brad Pitt qui emporte l’adhésion. Après avoir été longtemps si neutre et parfaitement lisse dans des films sans consistance, le comédien, déjà de belle prestance dans « Babel » d’Alejandro González Inárritu offre sa plastique à ce rôle, pour le coup, protéiforme. Et il est tout bonnement épatant. Séduisant !

L’étrange histoire de Benjamin Button, un film de David Fincher (2h44). En salles.

L’autre, cette femme occupée…

Lundi 9 février 2009

18974849.jpg
Dominique Blanc et Peter Bonke © Ad Vitam

Un film, habité, qui commence comme une hypnose. Des feux de voitures dans la nuit dessinent un ballet lumineux sur l’autoroute, et autant de vie qui défilent, d’anonymes en course. Au milieu d’eux, une folie cavale : celle d’Anne-Marie Meier. Elle a aimé un homme plus jeune qu’elle, beau jeune homme noir, à peine trentenaire, alors qu’on la soupçonne dans les affres de la cinquantaine. L’a-t-elle abandonné, est-ce lui qui est parti ? On ne le saura pas. Perdue, Anne-Marie Meier, elle, sombre dans la jalousie et la paranoïa. Ses amis la protègent mais ne peuvent rien. Elle quitte la réalité pour ses fantômes, pour ses angoisses. Après « Ceci est une pipe » et le stupéfiant « Dancing », le duo Trividic-Bernard signe un nouveau film d’art cinématographique et sonore. Ce film est une œuvre d’art plastique, sensuelle et démente. Tapis de musique diabolique, angoisse sévère de vidéo de surveillance, présence incandescente de Dominique Blanc au plus haut de sa folie d’actrice, une heure et demi passe dans cette étrangeté dont on émerge dans un drôle d’état…

L’autre, un film de Pierre Trividic et Patrick Mario Bernard (1h37). En salles.