• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 2 février 2009

Archive pour 2 février 2009

Un grand garçon pour une pièce impossible

Lundi 2 février 2009

ungarconimpossiblecstephanetrapieratalanteparis3d033.jpg
L’affiche © Théâtre du Rond Point

Il y avait tout pour un grand spectacle : des comédiens haut en couleurs – Eric Berger, Micha Lescot, Jean-Yves Châtelais, Isabelle Carré – et un texte en folie, mais c’était en oubliant Jean-Michel Ribes à la mise en scène. Et ici le bât blesse : la subtilité d’un texte au cordeau se transforme en farce grossière et outrageante, ce qui nécessitait de la finesse d’esprit et un peu d’a-propos se déploie avec force démonstration. Décors, mise en scène, direction d’acteurs, le spectacle est pour ainsi dire à l’avenant jusqu’à ces dernières images d’une cour d’école, où, dans la continuité de son spectacle, Jean-Michel Ribes donne des leçons de bonne conscience en ces temps ultra-sécuritaires. On aurait aimé plus d’agilité à la mise en scène et moins d’imprécation. Si le théâtre se veut politique, alors il faut faire confiance aux mots et aux situations inventés par les auteurs. Pour le coup, l’idée semble avoir échappé au tonitruant patron du Théâtre du Rond-point…

Un garçon impossible, Théâtre du Rond-Point, jusqu’au 28 février 2009

Natacha Atlas, rose gelée en la chapelle

Lundi 2 février 2009

2780965416b2005b0d58.jpg
Natacha Atlas en concert © DR

Sait-on seulement seulement si elle est belle ? A-t-elle ce charme si rare et oriental qui mettrait d’emblée tous les spectateurs de son côté ? Ni belle, ni même charmante, Natacha Atlas donnait hier son seul concert londonien pour cause de pharyngite aiguë dans une chapelle désaffectée d’Islington et sans chauffage. Il fallait toute l’abnégation de ses fans et de ses musiciens enthousiastes pour trouver de la chaleur dans un concert qui en manquait singulièrement, elle, assise à son tabouret, ingurgitant toute sorte de potions entre deux belles et entêtantes chansons d’influence libano-égyptienne, parlant peu, remerciant à peine l’assistance de sa présence nombreuse. Pourtant, impossible de ne pas reconnaître que Natacha Atlas reste une voix magnifique, un bel oiseau de nuit à faire vivre de brûlantes nuits d’Egypte à même Londres enneigé…

Nouvel album : Ana Hina (Harmonia mundi, 2008)

Portrait Prize 08 : l’invention du monde

Lundi 2 février 2009

Londres toujours, mais juste pour 24 heures chrono. Alors, il faut faire des choix et s’il n’y a du temps que pour une seule exposition, privilégier la National Portrait Gallery qui, aux côtés de l’exposition d’Annie Leibovitz « Une vie de photographe » déjà vue à Paris, propose l’annuel « The Taylor Wessing Photographic Portrait Prize 2008″ qui présente pêle-mêle le travail d’étudiants, d’amateurs ou de professionnels et consacre chaque année cinq photographes de portrait parmi 2500 candidats et 6 700 images proposées à la sélection d’un jury de première main. Si la sélection semblait cette année moins puissante que celle de l’an passé, ce sont tout de même près d’une cinquantaine de portraits « short-listés » et autant de regard comme un tour du monde contemporain, tel qu’il se fait, tel qu’il se vit d’Inde aux Etats-Unis, du Mozambique à l’Ukraine. Du noir en blanc en couleurs, l’invention du monde…

kerstensbag.jpg
Bag (detail), 2007 © Hendrik Kerstens / Courtesy of Witzenhausen Gallery

The Taylor Wessing Photographic Portrait Prize 2008, National Portrait Gallery, jusqu’au 15 février 2009