• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 17 novembre 2008

Archive pour 17 novembre 2008

Pour un tandem Royal – Peillon

Lundi 17 novembre 2008

segoleneroyal.jpg
Ségolène Royal © DR

Ce matin, dans les journaux, des kilomètres et des kilomètres d’articles pour décrire l’ambiance délétère du Congrès socialiste de Reims. Martine Aubry, Ségolène Royal, Benoît Hamon, Bertrand Delanoë, chacun son idée du Parti socialiste, tous la même envie de succéder à François Hollande qui finit en piteux état son dernier mandat. Et l’ombre de Lionel Jospin en statut de commandeur rancunier. Ce seront les militants en leur âme et conscience qui trancheront jeudi puisque personne n’a voulu négocier avec les animateurs de la motion de Ségolène Royal. Le résultat est navrant, la situation incompréhensible pour les sympathisants et électeurs qui voient une nouvelle fois le Parti socialiste, tout démocratique qu’il soit, plongé dans les affres de ses consultations internes qui ne permettent pas de dégager de majorité stable, les « éléphants » ayant l’œil visé sur la présidentielle avant même d’avoir élaboré un programme. Dans ce spectacle désolant reste une femme de caractère, seule à enthousiasmer les foules au-delà des militants : Ségolène Royal, comme un nouvel élan mitterrandien, parlant haut et fort. Si sa conception de la politique par instants déconcerte, son énergie est réelle et sa capacité à réformer le « vieux » parti engageante. Entourée d’une jeune garde brillante Vincent Peillon, Manuel Valls, Delphine Batho, fidèle au président Mitterrand, elle incarne un courage politique nécessaire face aux tentations gauchistes et autoritaires de l’aile gauche du PS. Elle est arrivée en tête malgré les chausse-trappes et la haine recuite de ses camarades. C’est à nouveau son tour.