La vaine élégance de James Bond

algquantumcraig.jpg
Daniel Craig dans le désert bolivien © DR

Drôle de James Bond. On y va un samedi après-midi de temps gris, histoire de se changer les idées et on en ressort en se disant qu’en deux heures assourdissantes de combats filmés au cordeau, on a perdu le flegmatique James Bond, l’élégant agent britannique. Il ne reste qu’un mercenaire dépressif abandonné dans une mission écolo-bolivienne sans attrait face à un méchant très peu vaillant, incarné par le comédien français Mathieu Amalric qui ne semble pas en revenir d’être face au très chic Daniel Craig. Les James Bond Girls n’ont pas plus de saveur. Attendons le prochain.

Le site du film « Quantum of solace »

Laisser un commentaire