M’as-tu vu ? Episode 12

dominiquestrausskahnetannesinclairreference.jpg
M. et Mme Dominique Strauss-Kahn © DR

« Nous nous aimons comme au premier jour ». Avec cette belle déclaration, Anne Sinclair est en droit de prétendre au Prix de l’humour politique après d’autres célèbres formules comme « Mitterrand avait Badinter pour le droit et Dumas pour le tordu », « Sarkozy fait tout, moi le reste » ou encore celle, légendaire, d’Edgar Faure : « Ce n’est la girouette qui tourne mais le vent ».
On ne reviendra pas sur cette misérable histoire de culottes dans les hautes sphères de la finance mondiale, on reste cependant stupéfait par la formidable opération de communication dans laquelle s’est lancé Anne Sinclair pour que son mari volage ne perde pas la face et son job solidement rémunéré. « L’Express » nous apprend que trois conseillers proches du communicant Stéphane Fouks ont été dépêchés à Washington dès la parution de l’article du « Wall Street Journal ». Avec le coureur de jupons multirécidiviste, ils ont préparé cette « blitzkrieg » en forme d’aller-retour de blog et d’excuses électroniques qui se termine par ces photos faussement volées du couple dans les rues de la capitale américaine. Un modèle du genre et un drôle de symptôme : celui d’une journaliste quittant le champ de l’information pour se laisser aller à la comédie de la communication émotionnelle. Edifiant.

Une réponse à “M’as-tu vu ? Episode 12”

  1. karine Papillaud dit :

    Et profondément désespérant, du point de vue d’une journaliste.

Laisser un commentaire