Jane Birkin, bel enfant de l’hiver

boxes2550948ca.jpg
Jane Birkin dans son film « Boxes » © DR

Ses chansons semblent s’être échappées de son film « Boxes », des journées sombres de ciel de crachin dans son petit village de l’Aber-wrac’h, pas loin de la retraite de son cher Christophe Miossec – le chanteur brestois qui lui rappelle tellement Serge. Jane Birkin a écrit toutes les paroles de son nouvel album « Enfants de l’hiver » et confié les mélodies à Edith Fambuena, Alain Lanty et quelques autres. Et c’est une réussite. Des chansons tristes et mélancoliques, piano-voix, accompagnées de quelques instruments pour sertir des textes très intimes. L’album sortira le 17 novembre, il signera le vrai retour de Jane Birkin à la chanson, après deux ou trois albums de contributions diverses, charmants mais impersonnels. Gainsbourg a cesse d’être son double, Jane B. s’avance seule sur ce disque. Elle est magnifique.

« 2001 je suis parti à Brest avec Dora… J’ai embarqué une douzaine de mélodies pour m’encourager… Je me suis mise immédiatement à écrire pendant dix jours, tempête dehors et dedans, je crois qu’il y avait une accalmie, et j’ai écris sur le sable, sur la plage Ste Marguerite, les pages volaient avec le vent…sur les dunes, je parlai dans mon dictaphone…c’était période bleue… pause… Avignon. Je pars pour une carte blanche offerte par Laure Adler en direct sur France Culture, Philippe Lerichomme me suggère les chansons de Gainsbourg réorchestrées par Djamel Benyelles…Djam & Fam…paroles de Serge, mistral, magie…Arabesque était né…l’Odéon, le public était là, un « Visiteur du Soir » aussi… Olivier Gluzman ! Nous voilà parti pour l’Algérie, avec Serge en Arabesque.
2008, sept ans et quarante et un pays plus tard… Je reprends mes textes et les mélodies après la sortie de « Boxes », retrouvés dans des tiroirs. Avec Philippe, mon complice de toujours, on a travaillé et corrigé mes fautes… J’ajoute des pages griffonnées sur ma table de nuit, sur une enveloppe, sur un menu, dans un avion, une plainte, une blague, un regret… Puis Eulry, Fambuena et Grill ajoutent leurs mélodies à celles du début : Souchon, Lanty, Richard, Sivadier, Workman, Rodde, Louis…J’y colle mes colères nocturnes, des nostalgies, des histoires…
Dans le studio d’Edith et Annika, j’étais en paix, accompagnée, bercée, aimée…les musiciens sont arrivés, doux, touchés, …un mois de bonheur, au revoir la solitude, mixage avec Mako, une semaine de parfum en plus… Je donne une photo de moi à douze ans, on me reconnaît…. Avec une infinie délicatesse, Jorge Fernandez m’emmène au bout… J’écris ceci sur la même table devant la mer, il pleut comme il y a sept ans, ma voix me chante à travers les haut-parleurs et je n’ai pas honte…
Je reçois les photos retouchées par Emilie, chronopost… « Enfants d’Hiver » part au jugement des autres…l’hivernage est terminé » Jane Birkin

Jane Birkin, Enfants d’hiver. Sortie le 17 novembre.

2 Réponses à “Jane Birkin, bel enfant de l’hiver”

  1. les loups dit :

    Nous verrons Jane au Quartz de Brest en avril prochain …
    Nous l’y avons déjà vu à plusieurs reprises …
    Pour la première tournée après la mort de Gainsbourg, puis pour la tournée Arabesque et dans Sophocle …
    A chaque fois une vive émotion tant elle donne de chaleur et de simplicité, elle est là en fille du coin qui vient voir la famille et salue son voisin venue en « bagnole » malgré la tempête …
    On peut la croiser sur les dunes de Ploudal’, à Portsall ou même à Brest … parfois …

    D’ici là nous aurons vu Miossec et Tiersen pour une création commune en janvier toujours au Quartz … Merveilleux Quartz qui brille à la pointe bretonne et dont Jane est une des belles facettes …

  2. les loups dit :

    C’était magique, tendre et chaleureux …

Laisser un commentaire