Gérard Manset en liberté

bashung6.jpg
La photo retrouvée d’un Gérard Manset jeune © DR

Il est un compagnon de route. Un des rares dont j’achète le jour même de la parution les albums. Pas besoin de critique ou de la moindre promotion. J’y vais les yeux fermés, je les ouvre en poésie à la première note de la première chanson. Un album tous les deux ans, un rendez-vous régulier avec un bohémien désabusé qui sème de plus en plus de chansons chez les autres (Jane Birkin, Raphaël, Julien Clerc, Florent Pagny, Juliette Gréco, Indochine), des perles rares que certains comme Bashung transforme en diamant (« Comme un Légo » sur l’album « Bleu pétrole »)…
Ses chansons-fleuves sont des repères : « Royaume de Siam », « Les Iles de la Sonde » et « Territoire de l’Inini » de mon adolescence, « Entrez dans le rêve », « Matrice » d’années plus récentes et encore « Obok », « la Vallée de la paix », « Jadis et naguère » d’aujourd’hui. Et maintenant ce « Manitoba ne répond plus », titre étrange, hérité de Hergé : même univers, même ambiance rock un peu désuète et cette voix bizarre, aiguë qui chante l’Amazonie, la route, les femmes et les rencontres de tristesse. Elégant comme la prose d’un poète maudit, contemporain dans le mal des cités, et toujours aérien…

Gérard Manset, Manitoba ne répond plus, CD EMI. Sortie le 15 septembre 2008.

Une réponse à “Gérard Manset en liberté”

  1. miane dit :

    Gérard Manset un compagnon de vie que j’aimerais entendre encore dans la mort.
    SUBLIME!

Laisser un commentaire