Robert Mapplethorpe polaroïds

mapplethorpe3.jpg
Charles and Jim (1973) © Robert Mapplethorpe Foundation

C’est une petite salle du Whitney Museum de New-York. On y accède par la mezzanine du 4ème étage après avoir croisé de beaux Edward Hopper, un Jackson Pollock et deux ou trois autres toiles de prestige. Plus loin, Robert Mapplethorpe offre en une courte exposition ses polaroïds. Bien avant ses fleurs vénéneuses et ses figures érotiques cuir vêtues, Robert Mapplethorpe a débuté sa carrière en photographiant au polaroïd ses amis et parfois leur amant, sa muse Patti Smith, ses compagnons de route new-yorkais (Candy darling, Andy Warhol, Marianne Faithfull), son compagnon Sam Wagstaff et encore d’étonnantes natures mortes qui sont déjà la préfiguration de ses chefs d’oeuvres. Ainsi, sobrement, en noir et blanc, le Whitney nous les donne à voir, comme les premiers moments d’une œuvre incroyablement « new-yorkaise ».

Robert Mapplethorpe, Polaroids, Whitney Museum, New-York, jusqu’au 14 septembre 2008.

Laisser un commentaire