Nicolas Demorand, l’outre-mangeur

pignonetpubinter.jpg
© DR

C’est ce lundi que Nicolas Demorand inaugure le nouveau 18-20 de la chaîne d’information continue prisée des bobos et des esprits libres I-Télé. Le journaliste que l’on peut voir en sucettes Decaux dans Tout-Paris ou format Bouddha du Bamiyan sur la Maison de Radio France s’essaie à un pari qui peut laisser dubitatif, voire même agacer si on en juge par sa monopolisation des antennes. Cinq heures de direct par jour ! Au contraire de ses aînés multi-cumulards (Duhamel, Elkabbach, Calvi), après des débuts vociférants sur les ondes de France Inter, Nicolas Demorand séduisait par sa précision, son mordant mis au service d’une matinale énergiquement menée. Las, il semble désormais que cela ne lui suffise plus et qu’après une tentative avortée sur France 2, acoquiné au madré Serge Moati, Nicolas Demorand trouve à I-Télé les moyens de son ambition dévorante . A Jonathan Bouchet-Petersen du « Journal du Dimanche » venu l’interroger, lui demandant l’adresse de son pharmacien, il répondait : « J’ai le même que Jean-Michel Apathie, qui si j’ai bien compris, aborde cette rentrée avec six casquettes : directeur de la rédaction de RTL, chef du service politique, intervieweur du matin à la radio, chroniqueur le soir à la télé, maître de cérémonie du « Grand Jury RTL – Le Monde – LCI » et blogueur. Bien qu’on aime les entendre, on est en droit de se demander si l’un comme l’autre ne pourraient-ils pas laisser un peu de place aux autres, au nom, tiens, juste de la diversité !

Une réponse à “Nicolas Demorand, l’outre-mangeur”

  1. Et c’est toi qui dit ça…

Laisser un commentaire