La belle personne de Louis Garrel

18939616.jpg
Louis Garrel dans « La Frontière de l’aube » de Philippe Garrel © DR

Il sera vendredi à l’affiche de « La belle personne », adaptation pour ARTE de « La princesse de Clèves » par son réalisateur complice Christophe Honoré. Il est d’ailleurs de tous ses derniers films : « Ma mère », « Dans Paris », « Les chansons d’amour ». Il dit de lui : « Louis est un acteur habile, virtuose, je ne peux lui refuser ces qualificatifs picaresques, puisque comme lui je suis convaincu que le cinéma est encore un terrain d’aventures… Ce qui demeure, persévère chez Louis, c’est qu’il est poétique… Un scène avec lui apparaît remplie, construite, absolument claire, et dans le même temps absolument incertaine. » Il traîne ainsi sa dégaine de jeune comédien intelligent et racé en couverture de Télérama cette semaine.
Bientôt, on le verra avec Laura Smet dans le dernier film de son père, Philippe, « La Frontière de l’aube », accueilli très diversement à Cannes en mai dernier. Pourquoi un tel engouement ? Parce qu’il le mérite, parce qu’il est avec Benoît Magimel, quoique plus jeune, un des rares acteurs français à chercher, à décrypter le travail du comédien de cinéma comme de théâtre. A preuve, l’interview passionnante qu’il donnait le mois dernier aux Cahiers du Cinéma, tout tendu dans la réflexion de son art, parlant théâtre et cinéma, mise en scène et direction d’acteurs, avec la jubilation d’un pratiquant. Idéale personne.

Les Cahiers du Cinéma, juillet-août 2008. En kiosque.

La belle personne, de Christophe Honoré, avec Léa Seydoux, Grégoire Leprince-Ringuet, ARTE, le vendredi 12 septembre à 21h00. Sortie en salles le 17 septembre.

Laisser un commentaire