Son excellence monsieur mon voisin

manoukian.jpg
André Manoukian © Paris Première

Combien connaissons-nous d’André Manoukian ? L’homme de divertissement à la télévision ? Le pianiste pédagogue ? Le ping-pongiste amusant de Libération ? Le mélodiste astucieux des rares et belles chansons de Liane Foly avant qu’elle ne sombre dans la variété de baloche ? L’auteur d’une maladroite « Mécanique des fluides » aux Editions Michel Lafon ? Mon voisin, admirateur secret de Christian Oster, Gilles Deleuze et Jean-Philippe Toussaint ? Il en apparaît aujourd’hui un nouveau. Ou est-ce simplement une bienheureuse réapparition ? André Manoukian sort ces jours-ci un album instrumental, classé dans les bacs au rayon jazz. Son titre ? Inkala. Douze variations mélodieuses et easy listening sur des thèmes arméniens traditionnels arrangés par Manoukian qui retrouve ici ses premières amours de pianiste. Cela sonne juste, cela sonne bien dans la simplicité d’une soirée d’été.

Inkala, André Manoukian, 2008 (EMI)

Laisser un commentaire