• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 mars 2008

Archive pour 15 mars 2008

François Léotard : souvenirs ministériels

Samedi 15 mars 2008

20070206fig00000004911871.jpg
François Léotard chez lui dans le Var © Ceccarini / Le Figaro.

Il n’y a qu’au retour de l’inauguration du Salon du livre de Paris que l’on peut voir Noëlle Châtelet et Jean-Noël Jeanneney bras dessus bras dessous dans le métro, seule solution commode pour trouver son chemin vers le centre de Paris ! A chacun ses discussions. Pour eux, il était question de décoration qui « ne se demande pas, ne se refuse pas mais ne se porte pas !  »
Merveilleuse folie comme dirait Matthieu Galley dont j’évoquai le souvenir avec François Dufay, nouveau patron des pages littéraires de l’Express, qui lui a consacré une formidable émission sur France Culture le mois dernier.
Cinq heures de mondanités littéraires, toujours charmantes comme des retrouvailles alors que vous avez passé le plus clair de vos semaines avec ces mêmes personnes, mais Paris est ainsi fait, et personne du « milieu » ne manquerait cette transhumance vers la Porte de Versailles. Sur le stand Grasset, envahi par les admirateurs des frères Bogdanoff de notre enfance, François Léotard était très sollicité. Il publie ces jours une charge contre le président Sarkozy. Le titre en dit long : « Ca va mal finir ». Je me fraye un chemin, on me présente à l’ancien ministre de la Défense de François Mitterrand. Je lui dit une certaine admiration pour la qualité de ses jugements et ma curiosité pour sa relation avec le président défunt. Alors, il s’attarde et nous parlons : le plaisir de retrouver François Mitterrand pour de longues conversations à l’avant de l’avion officiel, les entretiens du lundi portant sur les affaires militaires, puis sur tout et plus encore, et la maladie du Président enfin dont il constate, effrayé, qu’elle rend de plus en plus difficile la clairvoyance du Président lors des conseils des ministres, des anecdotes encore sur son passage au ministère de la Culture, Edouard Balladur, ministre d’Etat, refusant la construction du Grand Louvre et de la Pyramide. Il lui fallut plaider sa cause auprès de Jacques Chirac, alors premier ministre et maire de Paris, pour que les grands chantiers aboutissent, faisant donner les marteaux-piqueurs la nuit pour ne rien perturber les journées du ministre de l’Economie et des finances. Après toutes ces belles années, pourquoi ne pas revenir ? François Léotard parle de son frère, Philippe, de ses soucis de santé et d’un appétit disparu. Il est humain, lucide, beau comme un lion blessé. Belle rencontre.

Ca va mal finir François Léotard, Grasset.

Pinocchio au pays de merveilles

Samedi 15 mars 2008

lesaventuresdalice1.jpg
Christiane Millet dans « Alice » © Théâtre national de Toulouse.

Deux beaux spectacles que l’on imaginait à l’usage des enfants et qui se révèlent d’une bien plus grande intensité… A Toulouse d’abord où Laurent Pelly et Agathe Mélinand mettent en scène une Alice tout de blanc immaculée dans un univers vidéo digne des belles heures de Jean-Christophe Averty. Le spectacle, subtil, vous embarque dans une course étrange de rois et de reines, de lapin à montre et de chat très bizarre. L’adaptation d’Agathe Mélinand est singulière et précise – celle d’une passionnée qui porte Alice au plus près de son coeur et ainsi nous touche merveilleusement. Rentrons à Paris maintenant pour découvrir le Pinocchio de Joël Pomerat aux Ateliers Berthier – Théâtre de l’Odéon. Ici le héros de Collodi est transfiguré, il découvre l’hostilité du monde dans un bain froid de noirceur, il se cogne à la vilenie des autres, monstres fiévreux de danger, dans un superbe conte initiatique. Tout y est de l’histoire connue – le nez, les ânes et le ventre de la baleine – mais elle est donnée à voir dans les obsessions de Joël Pommerat pour un spectacle d’une belle gravité, fait d’ombres et de brouillard. L’inventivité de Pommerat est totale jusque dans cette mer magnifique, imaginée d’une lumière bleue rasante et de quelques fumigènes. Alice et Pinocchio, décidément de très beaux diables !

Pinocchio, par Joël Pommerat, Théâtre de l’Odéon – Ateliers Berthier, jusqu’au 22 mars 2008.
Les aventures d’Alice au pays des merveilles, par Laurent Pelly et Agathe Mélinand, Théâtre national de Toulouse, jusqu’au 5 avril 2008.