Les femmes fantômes d’Aino Kannisto

t25809.jpg
© Aino Kannisto

Voir des photographies à en perdre le regard : c’est parfois notre sensation. Trop de spectacles d’images vaines à force de musées et d’expositions… Mais quand votre regard croise celui, inoubliable, d’Anno Kannisto : c’est une autre histoire, comme une renaissance !
Ce sont des scènes photographiques qui d’emblée sembleraient sans relief, fades ou fanées. Quelque chose d’un aimant vous attire pourtant au plus près d’elles. Aino Kannisto (Espoo, Finlande, 1973) se met elle-même en scène en se grimant et en se costumant. Influence directe de Cindy Sherman ? Non, parce que ses photographies évoquent avant tout des états d’esprit, des atmosphères, ou des scènes de la vie de femmes imaginaires… qui peuvent finir la tête la première dans une poubelle… Et c’est au bord de ce précipice fait de gestes quotidiens, portée par ses propres femmes fantômes qu’Aino Kannisto excelle à nouveau rendre inquiet. La raison même de la photographie.

www.m-bochum.de

Laisser un commentaire