Dazy, Ruby, Nooka et quelques autres…

ad.jpg

« You and I / both seventeen / sparkling, bubbling / king and queen » nous serine Arielle Dombasle en promotion de son nouveau DVD « Arielle au Crazy Horse ». La ravissante idiote sait faire son intéressante. Peut-être une des seules artistes françaises à pratiquer avec succès l’ « entertainment », touche-à-tout inspirée, bien épaulée par les réseaux de son philosophe de mari…
Arielle a désormais quitté l’affiche du Crazy Horse, après moults rappels et s’en retourne sur les plateaux de télévisions vendre ses charmes abandonnant à leur anonymat ses amies Dazy Blu, Ruby Chromatic, Nooka Karamel, Alexa Phocea et la délicate Douchka Opaline qui en profitent pour se dévoiler en couverture et dans les pages du magazine « Danser ». On y apprend sous la plume d’Agnès Izrine et Laurent Goumarre que les « Crazy girls ont la tête bien pleine, des diplômes, et pour beaucoup, une formation ultra pointue en danse classique ».
A se souvenir du show vu il y a quelques années dans le célèbre cabaret de l’avenue Georges V, on n’en doute pas une seconde. Elégance des poses, numéros intemporels de balançoire et de cage, uniformes et bijoux de pacotille, vertiges des lumières caressant les peaux, plastique impeccable et sévèrement calibrée, voix off porno-chic un rien languide, tintement de coupes de champagne dans la pénombre du petit théâtre aux fauteuils rouges… Pour que Paris reste à jamais Paris !

Danser, décembre 2007 (en kiosque).

Laisser un commentaire