Parti sans laisser d’adresse

Ca chauffe à la section PS du 3e arrondissement. Dans l’émotion de la constitution de la liste en vue des municipales, une militante, issue des rangs d’Act-Up, a traité un camarade de « sale pédé ». Depuis, c’est une avalanche de courriels qui vous arrive pour justifier avec maladresse l’ire de la délinquante (« entre homosexuels, on se parle comment cela… » On rêve) ou l’excommunier… La semaine dernière, c’était la dénomination de la section (Rosa Luxembourg ou Louise Michel ? On rêve toujours) qui donnait lieu à identique raz-de-marée… Rue Solférino, les derniers éléphants cachent, sous leur manteau poil de chameau, les chiffres calamiteux de réinscription des nouveaux militants (les fameux « 20 euros » de la présidentielle). Est-ce que cela étonne encore quelqu’un ?

Une réponse à “Parti sans laisser d’adresse”

  1. karine Papillaud dit :

    Ca n’étonne plus mais ça amuse toujours ;-)

Laisser un commentaire